Août 2016 : nos vacances de Port Sainte Marie La Mer (66) à Barcelone (Espagne)

Les mâts sont ramenés au bateau. Le couvre-benne de la voiture a été équipé du support maison permettant le transport de 2 tubes à la fois. On commence par les tubes qui seront positionnés sous le bateau, sur des berceaux sur mesure. Les voiles attendent déjà sur le pont du bateau, dans leurs sacs jaunes tout neuf (conception et réalisation maison).

IMG_2616.JPG

Les 2 autres tubes sont ramenés à leur tour, et je les sangle de part et d'autre du rouf. Ensuite je positionne les élingues et je sangle la coque solidement à la remorque. Sur les angles de la coque, la sangle passe dans des morceaux de tube qui protègent efficacement la peinture. La chèvre de matage a pris place sur les barres de toit de la voiture.

IMG_2953.JPG

Et après plus de 900km de route de nuit et de jour, nous arrivons à Port Saint Marie La Mer (66) :

20160724_104623.jpg

Sainte Marie La Mer sur OpenSeaMap :

IMG_0051.PNG

Sainte Marie La Mer sur iSailor :

IMG_0053.PNG

Le temps d'aller voir la capitainerie pour qu'on nous donne le code d'accès, et nous sommes garé sur la zone technique :

IMG_2619.JPG



IMG_2618.JPG

Port Sainte Marie est très paisible et nous nous sentons vite à l'aise sur cette aire technique. Le port est au bout d'une route en impasse, en bordure de cette petite ville, et suffisamment loin de l'animation estivale. Les sanitaires sont à quelques pas du bateau. Tous les accès sont fermés par un clavier codé. La voiture peut rester sur place, tout le site est surveillé par un gardien la nuit et une partie de la journée. Le matin il est facile d'aller à pied à la petite supérette du coin qui fourni aussi du pain et des viennoiseries. Bref : idéal pour nous...

Il s'agit maintenant de mâter de façon autonome avec la chèvre, ce qui s'avère finalement très difficile car elle n'est pas au point. Nous n'avions pas pu la tester avant de partir, et cumulons ses défauts avec quelques problèmes techniques de dernière minute. Bref, la hauteur de la chèvre est insuffisante malgré la potence mobile, et un vent qui s'est invité au mauvais moment à failli avoir raison de ma patience... Heureusement nous y sommes finalement arrivé, mais c'est uniquement grâce à l'aide d'un voisin belge compatissant habitant à bord de son bateau en travaux sur la zone. Merci à lui. Les voiles à zip sont hissées, les bômes installées, les écoutes aussi, et nous sommes paré pour la mise à l'eau.

Le slipway est venu chercher le bateau dans la zone technique pour l'amener jusqu'au bassin. Le bateau n'est maintenant plus qu'à quelques dizaines de centimètres de l'eau...

P1040048_copie.jpg

Après une très courte descente nous voilà dans l'eau :

P1040049.JPG

Le moteur est démarré, le refroidissement contrôlé. Tout est en ordre, nous quittons l'endroit pour rejoindre la place qu'on nous a attribuée :

P1040050.JPG

Et nous voilà amarrés en bordure du chenal, à la dernière place du ponton. C'est très bizarre d'avoir d'un côté le port et son confort, et juste en face un espace naturel vierge de toute construction.

DSCN2452.JPG

Nous avons quitté le port de Sainte Marie La Mer le 28 juillet 2016, en début d'après-midi. Comme beaucoup de personnes m'ont sollicité pour faire des vidéos du passage de l'étrave dans la houle, j'ai acheté une perche pour la caméra Gopro. Enfin plutôt un manche à balai extensible en aluminium, mais finalement très efficace tout de même, et particulièrement long. L'idée était donc de faire un maximum de vidéos cette année. Bon, j'ai bien pu faire quelques vidéos, enfin juste lors de la première journée de navigation, et seulement les 2 premières heures... bref, jusqu'à ce que la caméra passe sous l'eau en filmant l'étrave au ras de l'eau... Normalement avec le boîtier étanche d'une Gopro, cela ne doit pas poser de problème. Depuis 5 ans je fais des vidéos sous-marines avec cette Gopro. Du moins c'est ce que je m'étais dit, mais j'avais soudain un doute... qui fût confirmé de suite lorsque j'ai constaté que c'était le boîtier arrière troué, celui pour la prise de son, qui était en place! Et voilà comment on peut casser instantanément une caméra Gopro, juste en la passant 1 seconde dans l'eau de mer. Gopro ne réparant pas ses produits, je suis bon pour acheter une nouvelle caméra. Et fini les films pour l'été 2016.

Voici les liens pour visionner les quelques séquences mises en ligne sur Youtube. Ce sont les seules avant celles de 2017 (avec une nouvelle caméra!) :

https://youtu.be/B9q6i-a94hI

https://youtu.be/dnRDRyuphOw

https://youtu.be/JlLz4VnXXXk

https://youtu.be/F9hdPVyEaM4

https://youtu.be/ARUPTlNGJ7I

Une autre possibilité pour visionner toutes les vidéos, dans le moteur de recherche de YouTube, tapez simplement "musard 29", et vous trouverez tous les films.

Malgré ces premiers déboires, nous avons navigué au portant par vent faible tout l'après-midi à environ 4 nœuds de moyenne, avec une pointe à 7,9 nœuds d'après iSailor :

IMG_0054.PNG

Et nous sommes arrivés à Port Vendres :

IMG_0055.PNG

La capitainerie nous affecte une place au début du quai d'honneur, le quai Pierre Forgas :

20160728_195753.jpg

Le lendemain nous partons pour l'Espagne. Port d'arrivée : La Selva. Nous nous amarrons à une bouée. D'une part c'est une prix abordable (les ports espagnols sont généralement plus chers qu'en France), mais dans le prix à payer le service de rade est compris. Sur simple demande on vous cherche et on vous ramène en zodiac. Pour celui qui n'a pas besoin d'eau et d'électricité c'est le bon compromis car on est assuré d'une bonne tenue du mouillage, et on reste quand même au calme la nuit au milieu du plan d'eau.

IMG_2635.JPG

L'après-midi nous faisons une petite escapade à terre, histoire de visiter les lieux. C'est assez mignon, il y a quelques rues au centre ville qui sont typiques. Nous nous arrêtons dans un tapas de bord de mer et mangeons presque les pieds dans l'eau...

Vue du resto :

20160730_131002.jpg

Le bord de mer est très accessible à pied :

IMG_2633.JPG

IMG_2634.JPG

Mais comme partout, certains phénomènes météo surprennent les touristes, même en plein milieu de l'après-midi. Ici c'est la brume qui s'est invitée :

IMG_2640.JPG

Le lendemain matin, avant le départ, nous nourrissons les poissons à partir du bateau :

DSCN2460.JPG

Et nous partons pour Cadaquès via le Cap Creus. Voici la route et la trace superposées :

IMG_3276.PNG

Le Cap Creus dans notre arrière :

P1040062__V2.jpg

Et nous voici à nouveau amarrés à une bouée à Cadaquès.

IMG_2643.JPG

Nous sommes là, au milieu.

IMG_2645__V2.jpg

C'est cher pour les 8,80m du Musard 29, mais avec le service de rade inclus...

20160731_132130.jpg

La baie vue de la ville :

IMG_2660.JPG

IMG_2661.JPG

Et la ville de Cadaquès :

IMG_2653.JPG

IMG_2651.JPG

IMG_2652.JPG

IMG_2647.JPG

Comme Portlligat est juste à côté de Cadaquès, au NORD EST, nous y sommes allés à pied. Nous y avions mouillé sur ancre il y a quelques années, mais aujourd'hui le site est truffé de bouées, qui sont certainement payantes. Mais les alentours sont inchangées. Peut-être grâce à la villa de Dali.

La route d'accès. Dans Cadaquès ça grimpe pas mal jusqu'au camping, mais après ça descend vers Portlligat.

DSCN2467.JPG

Vue d'ensemble :

IMG_2656.JPG

Le petit port et ses barques catalanes :

IMG_2657.JPG

La villa de Dali :

DSCN2466.JPG

DSCN2468.JPG

Le lendemain nous quittons notre bouée de Cadaquès, destination Rosas.

P1040068__V2.jpg

Le trajet ne sera pas long. La route iSailor indique moins de 10 MN.

IMG_0057.PNG

Le vent est fort mais très instable. Par contre la mer ne sera pas agitée, ce qui nous a permis de pousser le Musard 29 à presque 10 nœuds au portant.

P1040073_V2.jpg

et ça donne un sillage plaisant...

DSCN2471.JPG

La trace iSailor indique 9,7 nœuds.

2016_08_01__trace_iSailor_a_9_7_noeuds_entre_Cadaques_et_Rosas.PNG

Bye bye Cadaquès...

DSCN2473.JPG

Et bonjour Rosas (ou Roses)

IMG_2666.JPG

Où nous savourons les lueurs du coucher de soleil qui se reflètent sur le pont brillant du bateau

DSCN2481.JPG

Nous profitons d'être en ville pour faire un ravitaillement complet d'eau et de vivres. Les bars et cafés ne sont pas loin du port. Et il y a de l'animation en soirée, mais suffisamment loin du port pour dormir tranquille. Finalement Rosas est une escale sympathique. Une alternative intéressante à Empuria Brava et son incessante circulation nautique. Nous passons donc finalement 2 nuits à Rosas avant de partir par pétole pour traverser la baie en direction de la Cala de Montgo.

Les voiles sont haute mais c'est bien le moteur qui nous fait avancer. Typique en méditerranée.

P1040076__V2.jpg

C'est le moment de continuer le bricolage à bord, le pilote assurant la cap.

DSCN2486.JPG

La Cala de Montgo n'est qu'a environ 7 MN de distance.

IMG_0058.PNG

Nous sommes bientôt en vue de la tour qui se trouve au sommet de la colline à droite de l'entrée. Il nous faut contourner cette colline pour accéder à la Cala de Montgo.

P1040086__V2.jpg

Nous décidons de mouiller à droite en entrant dans la Cala, pas trop loin de la plage.

P1040082__V2.jpg

IMG_2673.JPG

La Cala est grande et largement ouverte, quelques bateaux mouillent aussi de l'autre côté, près d'une épave peu profonde, et donc accessible aux plongeurs en apnée.

IMG_2672.JPG

L'après-midi se termine dans l'eau. Le soir le calme revient avec le vent qui tombe complètement et certains bateaux qui quittent les lieux. Le ciel dégagé nous permet de contempler les étoiles avant d'aller nous coucher.

Le lendemain nous quittons cette Cala de Montgo pour rallier les îles Medes. Pétole, une fois de plus...

P1040090_V2.jpg

IMG_2686.JPG

Nous longeons le superbe massif rocailleux sur environ 4 MN. C'est un parc naturel.

IMG_0059.PNG

DSCN2491.JPG

Ce massif comporte quelques curiosités comme la Cala Ferriol ou la Cala Pedrosa.

P1040092_V2.jpg

P1040095__V2.jpg

Ou ce trou dans la roche que seules de petites embarcations peuvent traverser :

P1040096__V2.jpg

Il fait chaud... Les îles Medes (ou Meda) sont enfin en vue

P1040100__V2.jpg

Habituellement il faut arriver tôt pour avoir de la place car le nombre de bouées est limité, et réparti selon la taille des bateaux. Mais nous avons de la chance, du moins lorsque nous arrivons.

P1040102__V2.jpg

Nous nous amarrons à une des bouées et profitons du calme relatif pour nous baigner dans cette eau inhabituellement froide...

P1040103__V2.jpg

Une heure après, bien d'autres bateaux avaient rallié la place. Nous ne tarderons donc pas à quitter les lieux.

P1040104__V2.jpg

Nous passerons la soirée à L'Estartit :

IMG_2714.JPG

Le port est calme malgré une ville très proche.

IMG_2713.JPG

Il y a tout de même eu un peu de spectacle dans l'après-midi et en début de soirée car un incendie s'est déclaré en haut de la falaise qui domine la ville. Et le vent a permis au feu de dévaler la falaise et d'atteindre la limite des premières villas... mais il a été maîtrisé.

IMG_2711.JPG

IMG_2712.JPG

Le lendemain nous partons pour San Feliu de Guixols, en tirant quelques bords sur la fin.

IMG_0060.PNG

Malgré une moyenne de vitesse à nouveau assez basse (un peu plus de 4 noeuds), le vent forcira sur une partie du trajet et nous permettra cette fois de battre notre record de vitesse de pointe avec un run à 12,5 noeuds !!! (pas mal pour un bateau de croisière de 8,80m). La preuve iSailor :

2016_08_06__trace_iSailor_a_12_5_noeuds.PNG

Cette partie du littoral est parfois escarpée.

DSCN2472.JPG

IMG_2775.JPG

La digue du port de San Feliu de Guixols est protégée par d'énormes blocs de béton dont une partie sont des vestiges d'une période où ce port était un port de commerce.

IMG_2774.JPG

Derrière cette digue on trouve une marina moderne et sécurisée, une petite rade dans laquelle il est aisé de circuler, et aussi une plage devant laquelle il est interdit de mouiller.

IMG_2757.JPG

IMG_2758.JPG

IMG_2759.JPG

IMG_2760.JPG

IMG_2761.JPG

IMG_2746.JPG

Malgré ses atouts, San Feliu de Guixols sera le port dont le prix de la nuitée sera le plus élevé du séjour (plus de 70 € pour un bateau de moins de 9m !). Nous ne resterons donc qu'une seule nuit. Je suppose que ce prix élevé doit permettre de financer le nouveau bâtiment du club nautique local. Un bâtiment très moderne au design particulier, abritant la capitainerie, le bloc sanitaire avec douches climatisées, et un restaurant haut de gamme. Mais pas de piscine comme dans certains autres ports...

IMG_2736.JPG

IMG_2776.JPG

En face de la capitainerie se trouve l'ancienne gare, qui a été rénovée en restaurant tapas et bar. Les prix sont raisonnables, cela nous correspond mieux. L'intérieur est atypique, car la locomotive et un wagon ont été conservés. Les tables, fauteuils et canapés sont disposés autour. Nous y avons passé un moment particulièrement agréable.

IMG_2778.JPG

Dans le prolongement de la capitainerie, au fond du parking, un chemin donne accès par un escalier métallique, à la petite cala Joncas.

IMG_2768.JPG

IMG_2770.JPG

IMG_2769.JPG

IMG_2773.JPG

La ville n'est pas très étendue. On en fait le tour à pied. La Rambla est ombragée, et piétonne, c'est agréable même en plein après-midi.

IMG_2747.JPG

IMG_2748.JPG

A voir aussi, le monastère de San Feliu :

IMG_2755.JPG

IMG_2754.JPG

IMG_2752.JPG

IMG_2749.JPG

IMG_2753.JPG

Lorsque l'on n'y est pas habitué, les perruches se promenant sur les pelouses d'un parc au centre ville font aussi partie des curiosités.

IMG_2745.JPG

Nous finissons la soirée au bout de la digue.

IMG_2789.JPG

Et le lendemain nous poursuivons notre navigation en direction de Barcelone, en longeant la Costa Brava.

IMG_2800.JPG

Une fois de plus, le vent est très variable... la moyenne est de 3,5 noeuds pour ce trajet de 49 milles fait en 14 heures de navigation. Avec l'aide du thermique, la vitesse de pointe est quand même montée à 8,9 noeuds.

IMG_0061.PNG

Longer la Costa Brava est long et lassant... surtout par vent faible.

IMG_2802.JPG

IMG_2807.JPG

Nous arrivons en début de soirée en vue de Barcelone.

DSCN2498.JPG

Pour accéder aux trois ports du centre ville, il faut entrer par le sud. Nous laissons donc d'abord Port Olympic à tribord. Ses deux hautes tours sont visibles de loin.

DSCN2503.JPG

Nous passons une seconde tour, la tour W, et longeons ensuite la digue pour atteindre la marque latérale tribord, point d'entrée du chenal.

DSCN2505.JPG

Et nous pouvons enfin remonter vers le nord, à l'abri de la houle

DSCN2508.JPG

DSCN2511.JPG

On nous a conseillé de ralier le club nautique local (Reial Club Maritim de Barcelona), pour éviter la ruineuse marina de Port Vell. Pour cela il faut attendre l'ouverture de la passerelle de la Rambla del Mar. Elle ouvre toutes les demi heures. Tout à droite sur la photo ci-dessous.

DSCN2513.JPG

Le soleil se couche et nous voilà amarrés on ne peut plus près de la ville. A deux pas de la place Colomb.

IMG_2810.JPG

Après San Feliu et ses prix exorbitants, nous ne savions pas ce qui nous attendait à Barcelone... Mais nous avons finalement eu une très bonne surprise. C'est un club nautique, et il faut donc le prendre comme tel. Il ne faut pas attendre le service d'une marina, mais le Reial Club Maritim de Barcelona est très compétitif... Voici le résumé :

l'accès est sécurisé tant à l'entrée officielle que sur les pontons

IMG_2812.JPG

20160809_105315.jpg

Au bar est ouvert toute la journée. Au restaurant du club on trouve un accueil amical et serviable. On y prend son petit déjeuner. Le déjeuner est servi de 13h00 à 16h00, c'est copieux et le prix est particulièrement raisonnable. La preuve

IMG_2828.JPG

A table comme sur les canapés, on a une vue sur le bassin et la ville

IMG_2825.JPG

IMG_2826.JPG

On peut aussi profiter de la grande terrasse pour manger ou prendre un verre

IMG_2858.JPG

Et dans le prolongement de la terrasse il y a une grande piscine...

IMG_2859.JPG

Le club dispose d'une zone technique avec une grue électrique

IMG_2841.JPG

Pour les amoureux du shopping, de cafés, de restaurants et même de cinéma, il n'y a qu'à traverser la rue pour aller dépenser son argent dans l'un des innombrables commerces de l'immense MAREMAGNUM

IMG_2831.JPG

Pour visiter la ville, on peut le faire à pieds, ou prendre les transports en communs, mais il ne faut pas hésiter à louer un vélo car les prix sont autour de 7 euros la journée. En ce qui nous concerne, nos vélos pliants sont de sortie tous les jours.

IMG_2851.JPG

Et comme nous sommes vraiment très proche des commerces, nous faisons aussi nos courses tous les jours. En passant régulièrement au marché couvert de la Boqueria. La cuisine d'été du Musard 29 sera très utile pour ne pas surchauffer l'intérieur du bateau les jours de pasta bolognese!

IMG_2852.JPG

C'est vraiment agréable d'être au centre ville avec un bateau !

IMG_2824.JPG

Quelques clichés de la ville, mais bien d'autres sites connus caractérisent Barcelone :

IMG_2844.JPG

L'école et Musée d'architecture et de design

IMG_2847.JPG

Un café à l'ombre des arbres du Musée maritime

IMG_2877.JPG

Les containers du port de commerce vu du Montjuic

IMG_2881.JPG

Les ports

IMG_2886.JPG

La ville

IMG_2888.JPG

Les jardins de mossen costa i llobera sur le versant sud du Montjuic. C'est un extraordinaire jardin de cactées que nous traversons à vélo. Vraiment splendide...

IMG_2892.JPG

Après 6 jours passés à Barcelone, pour une trentaine d'euros par nuit au port, il est temps de songer au retour. Nous ferons quelques étapes, la première est Arenys de Mar après 7h30 de navigation

IMG_0062.PNG

Naturellement il faut à nouveau traverser les bassins du port de Barcelone, vers le sud cette fois, pour atteindre la sortie

DSCN2526.JPG

DSCN2527.JPG

DSCN2528.JPG

et contrairement à ce qu'avait annoncé la météo, nous nous retrouvons à devoir tirer des bords de près dès la sortie du port de Barcelone

DSCN2529.JPG

L'arrivée à Arenys de Mar en fin de journée nous permettra de profiter de la piscine du port. Mais ensuite ce sera de l'eau froide pour la douche...

IMG_2912.JPG

Les plaisanciers et les pêcheurs partagent le même bassin

IMG_2913.JPG

IMG_2914.JPG

Le lendemain nous naviguons encore 10 heures, destination L'Estartit

IMG_0063.PNG

Le troisième jour de navigation nous ramène en France à Sainte Marie La Mer après 9h00 de navigation.

IMG_0064.PNG

Mais avec une dernière pointe à 11,4 noeuds en passant le cap Bear

2016_08_15__trace_iSailor_a_11_4_noeuds.PNG

Vous avez raison, nous aurions pu faire le trajet en une seule fois, en 26 heures environ, si nous avions été pressés par le temps. Mais ce n'était pas le cas. Peut être la prochaine fois, si la météo nous laisse aller aux Baléares, partirons nous de Barcelone directement...

En attendant, après avoir remis le bateau sur sa remorque, nous sommes rentrés tranquillement à Strasbourg par la route, cette fois encore sur 2 jours avec une halte au camping de Pont d'Ain.

IMG_2944.JPG

Et depuis, nous attendons les prochaines vacances d'été, sans avoir défini la destination pour l'instant...