Les 2 autres tubes sont ramenés à leur tour, et je les sangle de part et d'autre du rouf. Ensuite je positionne les élingues et je sangle la coque solidement à la remorque. Sur les angles de la coque, la sangle passe dans des morceaux de tube qui protègent efficacement la peinture. La chèvre de matage a pris place sur les barres de toit de la voiture.

IMG_2953.JPG

Et après plus de 900km de route de nuit et de jour, nous arrivons à Port Saint Marie La Mer (66) :

20160724_104623.jpg

Sainte Marie La Mer sur OpenSeaMap :

IMG_0051.PNG

Sainte Marie La Mer sur iSailor :

IMG_0053.PNG

Le temps d'aller voir la capitainerie pour qu'on nous donne le code d'accès, et nous sommes garé sur la zone technique :

IMG_2619.JPG



IMG_2618.JPG

Port Sainte Marie est très paisible et nous nous sentons vite à l'aise sur cette aire technique. Le port est au bout d'une route en impasse, en bordure de cette petite ville et suffisamment loin de l'animation estivale. Les sanitaires sont à quelques pas du bateau. Tous les accès sont fermés par un clavier codé. La voiture peut rester sur place, tout le site est surveillé par un gardien la nuit et une partie de la journée. Le matin il est facile d'aller à pied à la petite supérette du coin qui fourni aussi du pain et des viennoiseries. Bref : idéal pour nous...

Il s'agit maintenant de mâter de façon autonome avec la chèvre, ce qui s'avère finalement très difficile car elle n'est pas au point. Nous n'avions pas pu la tester avant de partir, et cumulons ses défauts avec quelques problèmes techniques de dernière minute. Bref, la hauteur de la chèvre est insuffisante malgré la potence mobile, et un vent qui s'est invité au mauvais moment à failli avoir raison de ma patience... Heureusement nous y sommes finalement arrivé, mais c'est uniquement grâce à l'aide d'un voisin belge compatissant habitant à bord de son bateau en travaux sur la zone. Merci à lui. Les voiles à zip sont hissées, les bômes installées, les écoutes aussi, et nous sommes paré pour la mise à l'eau.

Le slipway est venu chercher le bateau dans la zone technique pour l'amener jusqu'au bassin. Le bateau n'est maintenant plus qu'à quelques dizaines de centimètres de l'eau...

P1040048_copie.jpg

Après une très courte descente nous voilà dans l'eau :

P1040049.JPG

Le moteur est démarré, le refroidissement fonctionne. Tout est ok, nous quittons l'endroit pour rejoindre la place qu'on nous a attribuée :

P1040050.JPG

Et nous voilà amarrés en bordure du chenal, à la dernière place du ponton. C'est très bizarre d'avoir d'un côté le port et son confort, et juste en face un espace naturel.

DSCN2452.JPG

Nous avons quitté le port de Sainte Marie La Mer le 28 juillet 2016, en début d'après-midi. Comme beaucoup de personnes m'ont sollicité pour faire des vidéos du passage de l'étrave dans la houle, j'ai acheté une perche pour la caméra Gopro. Enfin plutôt un manche à balai extensible en aluminium, mais finalement très efficace tout de même, et particulièrement long. L'idée était donc de faire un maximum de vidéos cette année. Bon, j'ai bien pu faire quelques vidéos, enfin juste lors de la première journée de navigation, et seulement les 2 premières heures... bref, jusqu'à ce que la caméra passe sous l'eau en filmant l'étrave au ras de l'eau... Normalement avec le boîtier étanche d'une Gopro, cela ne doit pas poser de problème. Depuis 5 ans je fais des vidéos sous-marines avec cette Gopro. Du moins c'est ce que je m'étais dit, mais j'avais soudain un doute... qui fût confirmé de suite lorsque j'ai constaté que c'était le boîtier arrière troué, celui pour la prise de son, qui était en place! Et voilà comment on peut casser instantanément une caméra Gopro, juste en la passant 1 seconde dans l'eau de mer. Gopro ne réparant pas ses produits, je suis bon pour acheter une nouvelle caméra. Et fini les films pour l'été 2016.

Profitez bien des quelques séquences mises en ligne sur Youtube ce sont les seules avant celles de 2017 (avec une nouvelle caméra!) :

https://youtu.be/B9q6i-a94hI

https://youtu.be/dnRDRyuphOw

https://youtu.be/JlLz4VnXXXk

https://youtu.be/F9hdPVyEaM4

https://youtu.be/ARUPTlNGJ7I

Si vous allez sur YouTube, tapez simplement "musard 29", et vous trouverez tous les films.

Malgré ces premiers déboires, nous avons navigué au portant par vent faible tout l'après-midi à environ 4 nœuds de moyenne, avec une pointe à 7,9 nœuds d'après iSailor :

IMG_0054.PNG

Et nous sommes arrivés à Port Vendres :

IMG_0055.PNG

La capitainerie nous affecte une place au début du quai d'honneur, le quai Pierre Forgas :

20160728_195753.jpg

Le lendemain nous partons pour l'Espagne. Port d'arrivée : La Selva. Nous nous amarrons à une bouée. D'une part c'est une prix abordable (les ports espagnols sont généralement plus chers qu'en France), mais dans le prix à payer le service de rade est compris. Sur simple demande on vous cherche et on vous ramène en zodiac. Pour celui qui n'a pas besoin d'eau et d'électricité c'est le bon compromis car on est assuré d'une bonne tenue du mouillage, et on reste quand même au calme la nuit au milieu du plan d'eau.

IMG_2635.JPG

L'après-midi nous faisons une petite escapade à terre, histoire de visiter les lieux. C'est assez mignon, il y a quelques rues au centre ville qui sont typiques. Nous nous arrêtons dans un tapas de bord de mer et mangeons presque les pieds dans l'eau...

Vue du resto :

20160730_131002.jpg

Le bord de mer est très accessible à pied :

IMG_2633.JPG

IMG_2634.JPG

Mais comme partout, certains phénomènes météo surprennent les touristes, même en plein milieu de l'après-midi. Ici c'est la brume qui s'est invitée :

IMG_2640.JPG

Le lendemain matin, avant le départ, nous nourrissons les poissons à partir du bateau :

DSCN2460.JPG

Et nous partons pour Cadaquès via le Cap Creus. Voici la route et la trace superposées :

IMG_3276.PNG

Le Cap Creus dans notre arrière :

P1040062__V2.jpg

Et nous voici à nouveau amarrés à une bouée à Cadaquès.

IMG_2643.JPG

Nous sommes là, au milieu.

IMG_2645__V2.jpg

C'est cher pour les 8,80m du Musard 29, mais avec le service de rade inclus...

20160731_132130.jpg

La baie vue de la ville :

IMG_2660.JPG

IMG_2661.JPG

Et la ville de Cadaquès :

IMG_2653.JPG

IMG_2651.JPG

IMG_2652.JPG

IMG_2647.JPG

Comme Portlligat est juste à côté de Cadaquès, au NORD EST, nous y sommes allés à pied. Nous y avions mouillé sur ancre il y a quelques années, mais aujourd'hui le site est truffé de bouées, qui sont certainement payantes. Mais les alentours sont inchangées. Peut-être grâce à la villa de Dali.

La route d'accès. Dans Cadaquès ça grimpe pas mal jusqu'au camping, mais après ça descend vers Portlligat.

DSCN2467.JPG

Vue d'ensemble :

IMG_2656.JPG

Le petit port et ses barques catalanes :

IMG_2657.JPG

La villa de Dali :

DSCN2466.JPG

DSCN2468.JPG

Le lendemain nous quittons notre bouée de Cadaquès, destination Rosas.

P1040068__V2.jpg

Le trajet ne sera pas long. La route iSailor indique moins de 10 MN.

IMG_0057.PNG

Le vent est fort mais très instable. Par contre la mer ne sera pas agitée, ce qui nous a permis de pousser le Musard 29 à presque 10 nœuds au portant.

P1040073_V2.jpg

et ça donne un sillage plaisant...

DSCN2471.JPG

La trace iSailor indique 9,7 nœuds.

2016_08_01__trace_iSailor_a_9_7_noeuds_entre_Cadaques_et_Rosas.PNG

Bye bye Cadaquès...

DSCN2473.JPG

Et bonjour Rosas (ou Roses)

IMG_2666.JPG

Où nous savourons les lueurs du coucher de soleil qui se reflètent sur le pont brillant du bateau

DSCN2481.JPG

Nous profitons d'être en ville pour faire un ravitaillement complet d'eau et de vivres. Les bars et cafés ne sont pas loin du port. Et il y a de l'animation en soirée, mais suffisamment loin du port pour être tranquille. Finalement Rosas est une escale sympathique. Une alternative intéressante à Empuria Brava et son incessante circulation nautique. Nous passons donc finalement 2 nuits à Rosas avant de partir par pétole pour traverser la baie en direction de la Cala de Montgo.

Les voiles sont haute mais c'est bien le moteur qui nous fait avancer. Typique en méditerranée.

P1040076__V2.jpg

C'est le moment de continuer le bricolage à bord, le pilote assurant la cap.

DSCN2486.JPG

La Cala de Montgo n'est qu'a environ 7 MN de distance.

IMG_0058.PNG

Nous sommes bientôt en vue de la tour qui se trouve au sommet de la colline à droite de l'entrée. Il nous faut contourner cette colline pour accéder à la Cala de Montgo.

P1040086__V2.jpg

Nous décidons de mouiller à droite en entrant dans la Cala, pas trop loin de la plage.

P1040082__V2.jpg

IMG_2673.JPG

La Cala est grande et largement ouverte, quelques bateaux mouillent aussi de l'autre côté, près d'une épave peu profonde, et donc accessible aux plongeurs en apnée.

IMG_2672.JPG

L'après-midi se termine dans l'eau. Le soir le calme revient avec le vent qui tombe complètement et certains bateaux qui quittent les lieux. Le ciel dégagé nous permet de contempler les étoiles avant d'aller nous coucher.

Le lendemain nous quittons cette Cala de Montgo pour rallier les îles Medes. Pétole, une fois de plus...

P1040090_V2.jpg

IMG_2686.JPG

Nous longeons le superbe massif rocailleux sur environ 4 MN. C'est un parc naturel.

IMG_0059.PNG

DSCN2491.JPG

Ce massif comporte quelques curiosités comme la Cala Ferriol ou la Cala Pedrosa.

P1040092_V2.jpg

P1040095__V2.jpg

On ce trou dans la roche que seules de petites embarcations peuvent traverser :

P1040096__V2.jpg

Il fait chaud... Les îles Medes (ou Meda) sont enfin en vue

P1040100__V2.jpg

Habituellement il faut arriver tôt pour avoir de la place car le nombre de bouées est limité, et réparti selon la taille des bateaux. Mais nous avons de la chance, du moins lorsque nous arrivons.

P1040102__V2.jpg

Nous nous amarrons à une des bouées et profitons du calme relatif pour nous baigner dans cette eau inhabituellement froide...

P1040103__V2.jpg

Une heure après, bien d'autres bateaux avaient rallié la place. Nous ne tarderons donc pas à quitter les lieux.

P1040104__V2.jpg

!! cette partie n'est pas finalisée. Je fais une pause et je reviens pour la suite des vacances 2016 !!!!!!!!!!!!!!